PATTERN HACK - Althéa en robe

Par Louise, @louiise_toulouse sur instagram.

Louise a hacké Althéa pour en faire une robe. Elle vous explique toutes les étapes dans la suite du post :


Etape 1 : projet de robe

Je voulais transformer la blouse Althéa dont j'adore les détails en robe courte sans la complexifier, et surtout je voulais pouvoir l'enfiler comme une blouse sans devoir ajouter de fermeture éclair ou de boutonnage. Mais le bas de la blouse est très évasé pour être resserré à la taille et si je continuais la ligne naturelle du patron la robe serait devenue très très large. J'avais aussi la contrainte d'avoir un petit coupon de tissu pour mon projet (1,40 x 1,50) donc j'ai décidé de tester un entre deux : réduire l'évasement de la blouse mais conserver une aisance suffisante pour enfiler la robe facilement.


Etape 2 : découpe

J'ai d'abord découpé dans mon tissu les manches et marqué les longueurs nécessaires pour faire le biais.

J'ai positionné deux patrons en les superposant : en dessous un patron de robe que j'avais déjà cousue et dont je savais que la largeur était suffisante, et par dessus le patron Althéa. J'ai marqué le tissu d'après le patron Althéa jusque sous la manche. Puis pour tracer la ligne pour le corps, j'ai pris comme repère la largeur de la robe en bas et j'ai relié ce point au dessous de la manche. Ensuite j'ai bien vérifié que ma largeur de tissu me permettait de faire le dos à l'identique... Puis j'ai découpé mes pièces.

Etape 3 : assemblage

J'ai commencé par faire les manches qui étaient un vrai plaisir à coudre et dont j'ai adoré le rendu. Cela m'a permis aussi de pouvoir les tester sur la robe avant de les coudre au corps et donc de vérifier que l'ensemble fonctionnait. Pour le corps de la robe, j'ai aussi commencé par suivre toutes les indications de la blouse qui restaient valables : soit faire le col et la couture des épaules. Comme j'envisageais déjà de mettre des liens à la taille, je n'ai pas posé les rubans du col, dans l'idée de déplacer la partie nouée plutôt que d'en ajouter une. 

Après un essayage pour vérifier la largeur de la robe et réfléchir à sa longueur finale, j'ai cousu le devant et le dos sur la longueur. Je voulais des finitions bien propre et j'ai donc fait des coutures anglaises (une vraie prouesse pour la brouillonne que je suis) sur toutes les coutures intérieures : de même pour assembler les manches, ce qui s'est avéré assez utile pour vérifier leur bouffant une première fois.


Etape 4 : finitions

J'avais envie d'une robe assez courte pour contraster avec le côté magistral des manches et j'ai donc fait mon ourlet pour que la robe arrive au-dessus du genou.

J'avais longuement réfléchi aux solutions possibles pour pouvoir marquer la taille sans entraver l'enfilage et sans modifier les lignes assez minimalistes de la robe : je n'avais pas non plus envie de coudre une ceinture que j'allais perdre ou de m'étrangler dans un élastique à la taille en la mettant... Finalement j'ai opté pour des liens disposé à 7cm de la taille, devant et derrière, pour avoir la possibilité de serrer plus ou moins la taille selon l'envie. Au final je suis aussi très très contente de ce choix : selon que la taille est resserrée au non, la robe fait un effet plus ou moins sophistiqué ; elle peut aussi très bien être mise avec un pantalon.

Bon, j'ai adoré coudre ce projet, le tissu s'est en plus révélé super bien adapté au rendu que j'attendais, les manches sont magnifiques et avec les finitions vraiment soignées, c'est le vêtement que je ne pensais pas être capable de faire et dont je suis vraiment fière - merci Lysimaque :)